Devenir un ange

DevenirUnAnge« Vous ne pouvez pas me voir de là où je me regarde en moi. »

Francesca Woodman est née en 1958 et s’est défenestrée le 19 janvier 1981. Elle laisse derrière elle neuf années de création compulsive, une œuvre courte mais dense de plus de huit cents clichés, généralement au format carré et en noir et blanc.

Francesca woodman2

House #3, Providence, Rhode Island, 1976 © George and Betty Woodman

Il est toujours facile, quand on connait la fin, de vouloir interpréter les images. Cependant cette tentation est, ici, d’autant plus difficile à éviter que Francesca Woodman ne cesse de construire, de mettre en scène, sa disparition. Que ce soit à l’aide d’une lente vitesse d’exposition où son corps, le plus souvent nu, s’estompe, s’efface dans le mouvement ou bien encore disparaissant en partie derrière des lambeaux de tapisserie ou des morceaux de miroirs. Dans la majorité de ses photos, le corps est présent, un corps fragmenté, un corps évanescent. Dans le cadre carré de ses photos (Francesca Woodman utilise un Yashica 6×6) tout semble refuser d’être figé comme il est, tout semble aspirer à devenir autre chose, un ange peut-être…

Francesca Woodman joue avec la photographie et ses composants que sont la lumière et la durée. Et elle sait ce qu’elle veut. Ses prises de vue sont préparées à l’aide de dessins. Une approche surréaliste dont elle emprunte certains symboles : verres, miroirs, peinture écaillée, papier peint déchiré ; une démarche qui peut faire penser à Claude Cahun.

Alix-Cleo-Roubaud

Alix Cléo Roubaud, de la série Si quelque chose noir, Saint-Félix, 1980 © Alix Cléo Roubaud

Ce jeu avec son corps, la lumière, la disparition rappellent tout naturellement Alix Cléo Roubaud, autre femme photographe, morte elle aussi prématurément.

Cet ouvrage propose trois essais écrits par Anna-Karin Palm, romancière suédoise, Anna Tellgren commissaire de l’exposition et George Woodman, le père de l’artiste.
FONDATION HENRI CARTIER-BRESSON. Francesca Woodman, Devenir un ange : [exposition, Paris, Fondation Henri Cartier-Bresson, 11 mai-31 juillet 2016]. – Paris : Editions Xavier Barral, DL 2016
Résumé : Une présentation de l’ensemble de l’œuvre de cette jeune photographe américaine, qui explore le corps et sa représentation fantomatique ; l’ange étant un motif récurrent de son œuvre.
Livre – Espace Documentation – cote : 779 WOO
Publicités
Cet article, publié dans Livre de photographe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s